samedi 12 février 2011

Bouh!

Les plus vieux d'entre vous se souviendront certainement de la maison hantée située au Parc Belmont alors que d'autres, qui ne l'on peut-être pas connue, auront davantage des souvenirs du Moulin de la Sorcière à La Ronde. Ces deux manèges, définis comme des parcours scéniques étaient visités à bord d'un transporteur qui parcourait la maison en suivant un rail électrifié. L'entrée se faisait toujours en fonçant sur deux portes de métal qui faisaient un "bang" retentissant pour ensuite faire plonger les gens dans le noir.  

Cette photo n'est pas l'intérieur du Moulin de la Sorcière mais ça nous permet de voir à quoi ressemble un parcours scénique quand les lumières sont allumées à l'intérieur.

Les mises en scène rencontrées lors du trajet étaient souvent très simples car les gens ne les voyaient que l'espace de quelques secondes, tout au plus. Parmis celles-ci il y avait des scènes de torture, de squelettes sortant de leur tombeau, d'une gigantesque araignée tombant du plafond ou encore une poutre se cassant juste au-dessus de la voiture, faisant fi de tomber et d'écraser les gens. Les bibittes étaient généralement des mannequins animatroniques très rudimentaires dans leur conception. Pour maximiser les scènes et les bibittes on utilisait généralement de la peinture fluorescente éclairée par des "blacklights". Lorsque qu'une scène s'allumait au passage celle-ci était accompagnée de sons électroniques stridents et soudains et le but était évidemment de faire sursauter le monde. Sitôt la scène passée on était replongé dans le noir absolu et le bruit du transporteur sur les rails s'accompagnait alors des cris de gens (des filles surtout) qui se trouvaient soit en arrière ou en avant. 

Idem pour cette photo.

L'autre élément de surprise était aussi la direction que pouvait prendre subitement la voiture. Dans le noir total, se sentir tourner brusquement ou encore descendre une pente faisait toujours son effet. Puis se trouvait deux portes de métal identiques à celles de l'entrée que l'on ouvrait avec le même "bang". 

Comme je le disais plus haut , le parc d'amusements La Ronde possédait un tel manège; le Moulin de la Sorcière. Ce dernier a eu beaucoup de succès à chaque été jusqu'à ce qu'il soit démantelé pour une raison encore plus obscure que ses corridors. 

Emplacement original du Moulin de la Sorcière. 

Au début des années 80 mes amis et moi passions énormément de temps à La Ronde, presqu'une fois par semaine, les samedis surtout. On entrait très tôt et on ressortait très tard. Durant une de ces sorties j'ai eu l'idée machiavélique de jouer un tour pendable à la copine d'un ami; aller avec elle dans le Moulin de la Sorcière et, durant le trajet, me mettre un masque de squelette sur la tête qu'elle ne verrait qu'une fois sorti du manège. 

Toute la bande était évidemment au courant sauf la pauvre victime qui embarqua alors avec moi sans se douter de quoi que ce soit puisque j'avais soigneusement dissimulé le masque. Une fois installés nous sommes partis à l'intérieur. Je connaissais le Moulin de la Sorcière par coeur et mon signal pour enfiler le masque était le gorille qui se tenait juste avant la sortie. Celà ne me laissait que trois ou quatre secondes pour enfiler le masque. A l'extérieur, le reste de la  bande s'est fait un malin plaisir d'avertir tout le monde et de bien surveiller la sortie. Et voici ce que tout le monde à vu:

Mission accomplie!

Pas besoin de dire que le coup à fonctionné à merveille et c'est dommage que nous n'avions pas à cette époque tout l'attirail pour filmer facilement comme aujourd'hui. A peu près 25 ans plus tard j'ai décidé de mettre la photo sur Facebook comme ça. Pensez que la fille a encore ce tour pendable en mémoire? 


Évidemment qu'elle s'en souvient, ben tiens! Elle a hurlé à faire péter du verre et si ce n'aurait été de la barre de sécurité elle aurait probablement sauté assez haut dans les airs pour retomber quelque part à Chibougamau. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire