vendredi 11 mai 2012

33 tours et puis revient


Comme peut-être plusieurs autres de mon âge, j'ai conservé la plupart des disques 33-tours que j'ai acheté quand j'étais jeune. Y'avait-il plus grand plaisir que d'aller passer des heures à farfouiner chez Sam the Recordman sur Ste-Catherine? Trois étages du pur plaisir!

Flip, flap, flip. C'était le bruit caractéristique que faisaient les albums qu'on passait les uns après les autres. Et puis un jour les choses ont commençé à changer quand les cassettes ont pris de plus en plus de place. Les 33-tours étaient encore là mais leur nombre diminuait de plus en plus. Par contre je ne trippais pas trop sur les cassettes justement parce tout était trop petit, du «covert art» en passant par les minuscules livrets à l'intérieur (quand il y en avait). Les cassettes ne m'enchantaient pas trop parce que le qualité du son n'était pas très bonne et à mon sens très inférieure au 33-tours. Rien de plus frustrant aussi que de voir le lecteur bouffer le ruban ou encore de constater que ce même ruban se tortillait, nous faisant écouter un étrange mélange des deux côtés de la cassette. Personnellement je préférais enregistrer mes compilations sur des cassettes VHS-HQ. J'en suis venu à presque tout copier ma collection de 33-tours sur ces types de cassettes (stéréo, évidemment).

Les cassettes vierges avaient toutefois un certain avantage, on pouvait y enregistrer les morceaux de notre choix, de faire nos propres compilations, si on veut. Mais me promener chez Sam, chez Discus ou ailleurs, avait perdu son charme.  

Le coup de grâce est arrivé avec les fameux CD. C'était annonçé comme la «grande révolution» à cause, soit-disant, de la meilleure qualité de son. Des stations de radio faisaient même des émissions spéciales où elles ne diffusaient que de la musique provenant de CD. Mais je suis tombé dans le panneau et je me suis acheté, dès 1987, un lecteur CD. Quelques années plus tard il n'arrivait plus à lire certains CD et un peu avant l'an 2000 il ne lisait plus rien du tout, les CDs ne faisant que tourner inutilement sans que rien d'autre ne se produise.

Toutefois, au risque d'en voir certains me contredire et très certainement me qualifier de puriste, je persiste à croire que la qualité d'un 33-tours est de loin supérieure tant à la fichue cassette qu'au CD. C'est clair que si on fait jouer un 33-tours sur un tourne-disque patente-à-gosse acheté chez le Cousin du Pick-Up Reconditionné Enrg., ça va jouer comme de la merde mais sur un système de son de qualité; une bonne table, une bras bien aligné et aiguille de qualité, ça torche assez sérieusement.

Évidemment y'a des 33-tours produits au début des années 70 qui n'ont pas une très belle sonorité et il y a une bonne explication: la crise du pétrole. Alors les compagnies de disques, pour sauver des sous, ont tout simplement décidé de fondre les 33-tours invendus (avec toutes leurs impuretés) pour represser de nouveaux disques, alors la qualité a mangé un coup de pied dans les testicules.


Faut pas oublier aussi que le fameux MP3 (ou n'importe quel format digital) n'est qu'une imitation. Si vous écoutez «Born on the bayou" de CCR en digital ce n'est pas John Fogerty, Stu Cook, Tom Fogerty et Cosmo que vous entendez jouer mais une imitation. Un fac-similé. Une photocopie faite en pharmacie.

Et pour tout dire, c'était pas mal plus agréable de revenir à la maison avec un ou deux albums et de passer l'après-midi à les écouter tout en observant la grande pochette, z'yeuter tout ce qu'il y avait à l'intérieur comme les paroles ou encore des posters. On avait quelque chose de tangible et non un truc digital et immatériel comme un vulgaire MP3... Sans compter les éditions spéciales comme les importations qu'il fallait se donner la peine de chercher. Pas d'internet ou de eBay dans l'temps.

Aussi, le 33-tours dure pas mal plus longtemps que les autres formats. Plusieurs CD que j'ai acheté dans les années 80 ne peuvent plus être lus peu importe le lecteur. Les cassettes sont des médiums magnétiques et l'information sur le ruban se détériore grandement avec le temps (comme avec les VHS). Ma collection de vinyle? Je la ressort et la fait rejouer sans aucun problème. C'est pour cette raison que les 33-tours peuvent encore transiger à de très bons prix sur eBay. combien va valoir votre toune iToune/MP3 dans dix ou quinze ans? Et ça, si c'est encore compatible avec quelque chose...

Ce qui est le plus intéressant c'est que la production de 33-tours a repris et que les ventes vont très bien. En fait, avec des ventes de $3.9 millions en 2011 ça représente une augmentation de 39.3% par rapport avec l'année précédente.

Et je ne pourrais pas être plus heureux!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire